Technique FM Alexander

Michel Mangin ( 06 03 91 23 55 ), praticien certifié de Technique FM Alexander, vous invite partager quelques pensées issues de son expérience. Si vous souhaitez "poster un commentaire", je vous répondrai rapidement.

La leçon après la leçon

Une de mes élèves a une habitude que nous avons observée, sans juger bien sûr : elle raccourcit son dos en se courbant du côté droit. Une opération de la hanche qui ne s’ est pas bien passée y probablement pour beaucoup. Alors que notre leçon était terminée et que nous avions réussi à éviter plusieurs fois ce raccourcissement pendant notre travail, elle commença à enfiler son pull-over. Et à ce moment, son habitude réapparut, très marquée. Ce fut l’ occasion de lui en faire la remarque, et de l’ inviter à :

  • reconnaître la force de cette habitude, sans la juger
  • éviter de vouloir se précipiter à la corriger
  • marquer un temps d’ arrêt
  • relâcher les muscles de son cou, pour permettre à sa tête d’ aller vers l’ avant et le haut et à son dos de s’ allonger et s’ élargir
  • puis recommencer à enfiler son pull.

En moins d’ une minute nous avons redécouvert les bases de la Technique Alexander.

Je suis convaincu de l’ efficience de ces mini-leçons appliquées à une situation quotidienne courante (enfiler un vêtement, signer le chèque, marcher vers la sortie…), alors que la leçon « classique » est censée être terminée : c’ est court, bienveillant, pratique, et cela résume ce que l’ on voit en détail lors de la formation.

Une réponse à “La leçon après la leçon

  1. Unknown 23 septembre 2008 à 11:11

    Ces leçons après la leçon sont peut être les plus marquantes car elles ont lieu dans notre contexte habituel (ah, la force de l’habitude!). J’ai pu l’expérimenter, n’est ce pas Michel 😉 quand après 1h de travail sur moi, le geste annodin de s’asseoir dans un café est noté (mais pas jugé!) par le professeur. C’est là que l’on se rend compte que c’est au quotidien que nous fabriquons des tensions dans notre corps et qu’en plus, nous ne nous en rendons même pas compte, comme si nous avions anesthésié notre corps. S’il faut plusieurs séances pour apprendre à trouver notre équilibre naturel, déjà la première leçon nous permet de constater par nous même nos mauvais gestes. Je vous encourage tous à essayer !
    http://www.une-bulle-en-ville.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :